5 leviers pour réduire vos impôts

Si vous êtes en quête de liberté financière, vous savez qu’augmenter vos actifs (ce qui vous rapporte) et réduire vos passifs (ce qui vous coûte) est la base de l’éducation financière et la clé pour devenir riche.

Alors, comment réduire vos dépenses et particulièrement vos impôts quand on vit en France ?

Dans cet article, je vais vous expliquer comment réduire vos impôts en utilisant 5 leviers d’optimisation fiscale.

Mais avant toutes choses, il est important de déterminer quel type de revenu vous avez et quel type d’impôt vous souhaiter réduire, est-ce votre impôt sur le revenu (revenus provenant de votre emploi, de royalties, de revenus de capitaux mobiliers, revenus fonciers…), impôt sur les plus-values (mobiliers ou immobiliers) ou encore l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) ?

Ensuite, s’il s’agit de votre impôt sur le revenu, faites une simulation de vos impôts au vu de votre situation actuelle pour choisir la meilleure solution entre le prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), appelé aussi « Flat Tax », et le barème progressif de l’impôt.

Les 5 leviers pour optimiser sa fiscalité (Impôt sur le revenu)

1) Réduire ses impôts grâce à l’investissement en Valeur Mobilière

FCPI et FIP : Ce sont des fonds communs de placement qui donnent droit à une réduction fiscale de 18 % du montant souscrit (plafonné à 12 000 euros pour une personne seule et 24 000 euros pour un couple) et peut-être 25 % cette année 2019 sous réserve de la validation de la mesure par la Commission Européenne et la publication d’un décret.

PME : L’investissement direct dans une PME permet de réduire son imposition à hauteur de 18 % du montant investi (plafonné à 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour un couple) et peut-être 25 % cette année 2019 sous réserve de la validation de la mesure par la Commission Européenne et la publication d’un décret.

SOFICA : L’investissement dans une Sofica (société anonyme ayant pour objet exclusif le financement de la production cinématographique et audiovisuelle) permet de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 48 % du montant souscrit plafonné à 18 000 euros par foyer fiscal et dans la limite de 25 % du revenu net global, en contrepartie d’une détention des parts de Sofica pendant au moins 6 ans (niche fiscale des 18 000 euros).

2) Réduire ses impôts grâce à l’investissement en SCPI/Foncier et Girardin industriel

SCPI fiscale : La SCPI Pinel est composée de logements neufs ou totalement rénovés. Vous achetez des parts de SCPI Pinel et en contrepartie, vous avez droit à une réduction d’impôt comme l’immobilier en direct de 12 % sur 6 ans, 18 % sur 9 ans et 21 % sur 12 ans.

Vous trouverez sur le marché essentiellement des SCPI Pinel avec une durée de location sur 9 ans et 12 ans. Les rendements sont de 2 à 2,5 % environ, durant la période de location.

Il y a aussi la SCPI Malraux qui a pour objectif de faire profiter aux associés les avantages fiscaux provenant de la loi Malraux à savoir bénéficier d’une réduction d’impôt de 30 % du montant des dépenses de travaux dans la limite de 400 000 euros sur 4 ans pour les immeubles situés en Secteur Sauvegardés.

Cette réduction d’impôt s’élève à 30 % de la quote-part de travaux et se traduit par une réduction d’impôt d’environ 18 % du montant total investi. Elle ne s’applique que l’année de l’investissement.

Et enfin, il la SCPI « Déficit Foncier », qui comme son nom l’indique permet au détenteur de part de la SCPI de procéder à une déduction des frais liés aux travaux de rénovation dans une limite annuelle de 10 700 euros par foyer fiscal sur le revenu global. Le surplus est reportable sur 10 ans sur les revenus fonciers.

GFF : Certains Groupements Forestiers (GF) permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 % du montant investi (plafonné à 5700 euros pour une personne seule et 11 000 pour un couple). Les revenus des GF ne sont soumis ni à l’impôt sur le revenu ni aux prélèvements sociaux avec une exonération partielle de plus-value comme un immobilier détenu en direct.

Girardin industriel : C’est un dispositif fiscal destiné à aider les entreprises situées dans les DOM. En contrepartie, il permet, l’année N+1 après l’investissement, de bénéficier d’une réduction d’impôt de 110 à 120 % de la somme versée. Cette réduction n’est valable qu’une fois et l’investissement est à fonds perdu.

3) Réduire ses impôts grâce à l’investissement en Immobilier

Loi PINEL : Elle permet l’acquisition d’un logement neuf (correspondant à certains critères) là où la demande est forte et en contrepartie, elle permet de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 18 % du prix de revient du logement (29 % pour les logements acquis outre-mer), pris dans la limite de 300 000 € pour une même année d’imposition. 

Ce taux est respectivement de 12 % et 21 % pour les engagements de locations d’une durée de six ans et de douze ans. 

Ce prix de revient est pris en compte dans la limite d’un plafond par mètre carré, défini par décret : 5 500 €. 

Le régime Pinel ne peut concerner que deux investissements par an pour un même foyer fiscal. 

Le prix de revient comprend le coût de travaux. 

La réduction d’impôt est étalée à parts égales sur la période d’engagement de location (six, neuf ou douze ans). Elle n’est pas reportable sur les années suivantes quand elle dépasse le montant de l’impôt dû par le contribuable. 

Loi Malraux : Il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 30 % du montant des dépenses de travaux dans la limite de 400 000 euros sur 4 ans pour les immeubles situés en Secteur sauvegardé. Cette réduction d’impôt s’élève à 30 % de la quote-part de travaux (60 % du montant investi) et se traduit par une réduction d’impôt d’environ 18 % du montant total investi l’année de l’investissement.

Déficit foncier : Les frais liés aux travaux d’entretien et de rénovation permettent de créer un déficit imputable dans une limite annuelle de 10 700 euros par foyer fiscal sur le revenu global. Le surplus est reportable sur 10 ans sur les revenus fonciers.

Monuments historiques : Il permet de réduire la charge fiscale en déduisant du revenu global un déficit foncier sans limitation.

À retenir :

  • Si l’immeuble procure des recettes imposables et n’est pas occupé par son propriétaire, la totalité des charges foncières liées à l’immeuble est imputée sur les revenus fonciers.
  • Si l’immeuble ne procure aucune recette, les charges foncières liées à l’immeuble sont imputées directement sur le revenu global.
  • Si l’immeuble procure des recettes et est occupé par son propriétaire, les charges foncières liées à la partie de l’immeuble dont le propriétaire se réserve la disposition sont imputables directement sur le revenu global et les autres charges sont prises en compte pour la détermination du revenu net foncier.

4) Réduire ses impôts grâce aux produits de déduction fiscale

Chaque foyer fiscal dispose d’une enveloppe de déduction fiscale (elle figure sur l’avis d’imposition des revenus de l’année précédant celle du versement). Si vous êtes marié ou pacsé, vous pouvez bénéficier du plafond de déduction non utilisé ou partiellement utilisé de votre conjoint ou partenaire. Vous pouvez également bénéficier des plafonds de déduction non utilisés sur les trois dernières années.

PERP : Le plan d’épargne retraite populaire permet de déduire de votre revenu global le montant versé fois votre TMI (Tranche Marginale d’Imposition). Par exemple, si vous versez 1000 euros et que vous avez une tranche (TMI) à 30 %, vous allez bénéficier d’une déduction de 300 euros. Cette somme s’impute sur votre assiette fiscale (votre base imposable) avant calcul de l’impôt. À ne pas confondre avec la réduction fiscale !

Madelin : Sur le plan fiscal, le montant des versements sur un contrat Madelin est déductible dans la limite du plus élevé des deux montants suivants :

  • 10 % du revenu d’activité majoré de 15 % pour la part du revenu qui excède le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS), dans la limite de 8 PASS ;
  • 10 % du PASS

L’avantage fiscal est donc fonction de la TMI et les montants versés viennent en déduction de l’enveloppe fiscale PERP de l’année suivante, exception faite de la fraction supplémentaire de 15 %.

Seuls les Travailleurs Non Salariés (TNS) peuvent souscrire un contrat MADELIN.

PER: Le plan d’épargne retraite comporte plusieurs compartiment qui regroupe les versements volontaires individuelles équivalent au PERP, Madelin, PREFON…, les versements volontaires collectifs semblable au PERCO et les versements obligatoires type article 83 (Lire l’article sur le PER).

5) Réduire ses impôts grâce à des méthodes diverses

Dons :

  • Si vous avez effectué des versements sous forme de dons à des organismes d’intérêt général, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66 % du total des versements dans la limite de 20 % du revenu imposable de votre foyer.
  • Si vous avez effectué des dons à des associations qui assurent la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, en France et à l’étranger (Restaurants du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique, le Secours populaire,…), vous bénéficiez alors d’une réduction d’impôt égale à 75 % des versements retenus dans une certaine limite (pour les sommes versées en 2018 cette limite est de 537 € soit une réduction d’impôt maximale de 403 €).
  • Si vous avez effectué un don au profit d’organismes agréés dont le siège est situé dans un Etat membre de l’Union Européenne ou dans un Etat partie à l’Espace économique européen ayant conclu avec la France une convention fiscale d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt dans les mêmes conditions que pour les dons effectués au profit d’organismes situés en France.

Employer un salarié à domicile : Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt si vous engagez des dépenses au titre des services à la personne qui vous sont rendus à votre résidence principale ou secondaire située en France que vous en soyez propriétaire ou non (garde d’enfants, soutien scolaire, assistance aux personnes âgées ou handicapées, entretien de la maison et travaux ménagers, petits travaux de jardinage, prestations de petit bricolage, prestations d’assistance informatique, internet et administrative, soins et promenades d’animaux de compagnie, à l’exception des soins vétérinaires et du toilettage, pour les personnes dépendantes).

Vous pouvez également y prétendre si vous avez engagé des dépenses à la résidence de l’un de vos ascendants remplissant les conditions pour bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

Ce dispositif a pour objectif d’encourager l’emploi à domicile en permettant de bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % des sommes engagées dans la limite de 12 000 euros (majorée de 1500 euros par personne à charge), 15 000 euros pour l’année d’une première embauche.

Économie d’énergie : Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) s’applique aux dépenses d’isolation du logement ou d’équipements qui le rendent moins énergivore.

Pour en bénéficier, les travaux doivent concerner votre habitation principale, que vous en soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit.

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt représentant 30 % des dépenses.

Si vous avez procédé à la dépose d’une cuve à fioul, ce crédit représentera 50 % des travaux.

Ces dépenses sont toutefois plafonnées à :

  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée,
  • 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune.

Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge (200 € par enfant en résidence alternée).

Le projet de loi de Finances 2020 transforme ce crédit d’impôt  en une nouvelle prime. En 2020, elle doit bénéficier à 40% des foyers les plus modestes, les 40% suivant pouvant encore recourir au CITE. Les 20% des ménages les plus aisés sont désormais exclus du dispositif.

Si vous utilisez ces différents leviers d’optimisation fiscale, vous allez pouvoir diminuer vos impôts tout en restant dans la légalité sans toutefois dépasser la niche fiscale de 10 000 euros (18 000 euros). Maintenant, il existe d’autres méthodes que certains trouveront plus discutables, mais toutefois légales comme la création d’une société offshore.

Pour plus de détails sur ces différents dispositifs (Valeur Mobilière, immobilier, foncier, épargne retraite…) et voir grâce à des exemples chiffrés et des simulations, comment les utiliser, je vous invite à suivre l’un de nos programmes de formation, intitulé « Réduire ses impôts ».